Julien Peissel

Scénographe & créateur lumière

Reçu aux concours d’entrée de l’ENSATT et de l’ENSAD, Julien Peissel est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs section scénographie en 2001.

Il a réalisé les lumières et/ou la scénographie pour des metteurs en scène tels que Claude Buchwald (Ubu roi ; un spectacle autour de Rabelais produit par la MC 93), Ricardo Lopez Munos (Comment je me suis fait avalé par un boa alors que je dormais paisiblement, produit par le CND de St Etienne et Tchip en 2014),  Maurice Benichou (Ce qui demeure, produit par CDN de Limoges et le théâtre des Métallos), Vincent Macaigne (friche 22.66 au Théâtre de l’Odéon ; Requiem à la Ferme du Buisson, au TNB, à la Mac de Créteil ; L’idiot au Théâtre de Chaillot, à la MC2 de Grenoble, Hamlet, coproduit par le festival d'Avignon 2011, le théâtre de Chaillot et la MC2 de Grenoble en 2011, Voilà ce que jamais je ne te dirai et Je suis un pays en 2017), Marion Lévy (En somme, au Théâtre de Chaillot, au TNB, à la Comédie de Reims, au CDN de Château-Gontier..., Dans le ventre du loup en 2012, Les puissantes en 2015 ), Lucie Bérélowitch et Vladimir Pankof (Le Gars, produit par le théâtre de Cherbourg et le théâtre des Nations à Moscou), Stéphanie Chévara (Hanoch Levin en 2012), Catherine Gendre (Décalcomanies en 2013 et Amnia en 2016), Delphine Caron (Ka Râ Van en 2014, Jardin suspendu et Line en 2015), Flora Sans (Ephe & Line en 2014), Ali Moini (Man anam ke rostam bovad pahlavan en 2016) et Julie Bérès (Petit Eyolf en 2014 L'Orfeo en 2016, Soleil blanc en 2018).


 

Au cinéma, il a travaillé avec des réalisateurs tels que Quentin Clausin (Billion stars hotel), Iwana Masaki (Vermilion Souls), Eric Duchez (l’œil dans l’ascenseur), Mathieu Belgithi (En deux temps trois mouvements)...

 

Il a été technicien éclairagiste à l’Opéra Bastille sur de nombreux opéras et ballets, notamment, pour les plus récents, sur La femme sans Ombre de Robert Wilson et Tristan et Isolde de Peter Sellars et Bill Viola.


Il a collaboré avec le compagnie Éclats Rémanence pour le spectacle : La Rimb.